Prévention des conduites addictives (les écrans)

Notre mode d’intervention

La « séance scénarisé de médiation » par le théâtre particip’actif

Durée de la séance : 2h

Participants :  Tout public, 20 à 60 personnes (ou 2 classes) par séance.

Découpage : 3 séquences théâtrales interactives de 20 min environ + 3 échanges avec le public de 20 min environ.

 

La partie théâtrale

Titre de la séance : « Game Overdose »

Aujourd’hui, les écrans font partie intégrante de la vie des adolescents. Le principe de ce spectacle interactif repose sur une idée simple : loin de vouloir décrier l’utilité de ces nouveaux supports de communication, il attire l’attention sur les risques encourus en cas d’abus d’écrans (addiction, désocialisation, accès à des sites indésirables, etc…). A travers trois histoires distinctes, il pose la question des pratiques ludiques, de la fréquence et des conditions d’utilisation ainsi que de la responsabilité éducative des adultes.

 

Les échanges

Coanimés par un spécialiste, ces échanges s’intercalent entre chaque séquence. Ils permettent :

  • de reprendre la situation exposée en s’assurant que l’ensemble du public en a compris les enjeux.
  • d’expliciter la ou les sous-thématique(s) évoquées durant la séquence.
  • d’élargir la discussion en abordant des sujets connexes.

 

Plus spécifiquement, cette séance de médiation permettra la verbalisation autour des sujets suivants :

  • l’addiction et la dépendance
  • les conséquences d’une consommation sur la santé, le bien-être et la santé mentale.
  • les conséquences sur le décrochage scolaire.

 

Les groupes de paroles (à définir selon les projets et les partenaires) :

Pour compléter la séance de médiation.

Quand ? 

1 semaine après la séance de médiation

Avec qui ? 

Le spécialiste présent lors des échanges (professionnels du secteur médical ou du secteur médico-social, forces de l’ordre, acteurs de prévention, juriste, etc.)

Combien de temps ?

1h par groupe

Cette nouvelle rencontre permet :

  • de poursuivre la réflexion enclenchée lors de la séance de médiation,
  • de s’exprimer plus longuement en groupe restreint, notamment pour les personnes n’ayant pas pu le faire lors de la séance de médiation,
  • d’expliciter des sujets déjà abordés et nécessitant des informations complémentaires,
  • d’approfondir certains sujets déjà abordés.

 

Cette phase n’est pas obligatoire, mais est vivement recommandée. Elle se négocie en amont avec les différents partenaires.